A Trente Ans (in french)
By Maryam Akhtar

June 13, 2008

A l’âge de trente ans…

Pourvu que les choses suivante se réalize, vingt-trois ans plus tard, à l’âge de trente ans, je serai bien vivante et capable d’accomplir ce que je vais disscuté:
a) que j’arrive à échaper des catastrophe naturelle,
b) que je ne sois pas une victime d’un attaque terroriste,
c) que je ne me laisse pas tomber dans le piége d’un culte dangereux
Et d) que je reste en bonne santé et arrive à résister l’endoctrinement.

À mon avis, on peut seulement arriver à faire ou créer quelque chose dont le monde a vraiment besoin par y soyant en garde de ce qui se passe dans notre environnement. Aujourd’hui, nous faisons partie d’un monde dans le quel la transition entre religion et science et au bord de s’enffondrer dans une guerre intellectuel mondiale. Et alors, quand j’aurai trente ans, j’aurais rassuré que le monde et bien conscient de la réalité de notre existence- de notre raison d’être. Je pense que le raccordement de science et la foi et entièrement possible avec les nouveau progrès dans le domaine de physique quantique. Il y a beaucoup de chose à apprendre dans ce monde, des bonnes choses et des mauvaises. À trente ans, comme une maîtresse, j’aurais aidé mes étudiants à apprendre à distinguer entre les deux. Comme une activiste de connaisance, je aurais mit le public au courant de ceux qui leur régne et qui leur influence sans leur connaisance. À trente ans, je veux aussi être responsible pour avoir inspiré quelqu’un de faire quelque chose de noble pour cette planète. Il faut que les gens aient de la croyance; qu’ils puissent admirer la nourriture sur leur plat chaque jour de leur vie; et qu’ils trouvent plaisir dans les choses les plus simple dans le monde. À trente ans, j’aurais eliminé le besoin de généraliser les choses tout le temps. C’est parcqu’on généralise les choses beacoup trop parfois qu’on crée des différence qui ne sont pas nécessaire. Si on pouvait comprendre les raisons derrière les faits d’une personne, on arriverait à lui pardonner.
Nous faisons partie du même univer, du même corp. Il y a aucune raison pour la quelle notre objectif ultime doit être different. Si on commençait à faire tous qu’on fait basé sur notre objectif ultime, nous arriverons à résoudre les plus grand problème de ce monde. À trente ans j’aurais accompli mes missions.


Back to Article List